L'analyse de la continuité temporelle qui conduit Duchamp est celle même du paradoxe du têtard.