Duchamp se laisse porter par la logique, 
par l'opératoire, 
par la logique du faire, qui transgresse sans soucis 
les dualités convenues de l'abstrait et du concret.